guyspy avis

Francoise Hardy : « On ne se rappelle que les belles choses »

Francoise Hardy : « On ne se rappelle que les belles choses »

En 1973, Message personnel avait ete l’album de ce renaissance. Celui-ci aussi ?Francoise Hardy. C’est plutot un album ou, pour la premiere fois, tout est venu a moi sans que je fasse bon nombre d’efforts. Mais je n’avais nullement trop l’intention d’enregistrer votre disque. Ca m’effrayait Afin de des tas de raisons, la principale etant tout le stress qui va avec. J’habite dans un etat de fragilite tel que celui-ci peut m’etre fatal ! [Rires.] Mais j’ai eu son foudre pour une melodie du groupe finlandais Poets of the Fall. J’ai donc envoye votre chanson a ma maison de disques en disant : « Si vous me trouvez des melodies de cette dimension-la, alors je serai peut-etre tentee de revenir en studio. »

Et ce qui s’est bien passe ?Francoise Hardy.

J’ai commence a bosser avec Erick Benzi et, plus tard, tout ce que j’ai recu, y compris la chanson le Large, en Grande Sophie, est arrive sans que je le demande. C’est tel si ca pleuvait et que je ne pouvais pas faire autrement que m’y mettre ! [Rires.] Pourtant, quand j’habite rentree de l’hopital, j’suis restee un an sans voix. J’avais eu beaucoup de soucis en meme temps libre, notamment pulmonaires. J’ai forcement des sequelles, car on a du me recoller la plevre, j’ai eu un ?deme, c’est la que j’ai failli mourir… J’etais dans le coma la plupart un moment.

Vous vous dites miraculee…Francoise Hardy. Oui, je le suis vraiment. Au debut, j’etais tres tracassee, J’me demandais : « Pourquoi ce sursis ? » A un moment, l’integralite des medecins avaient baisse les bras et avaient appele Thomas [Dutronc, son gamin] pour lui dire que c’etait la fin. Alors, forcement, ensuite, je ne comprenais gui?re pourquoi j’etais encore la. J’imagine que c’est grace aux chimios et a toutes les prieres.

Quelle relation entretenez-vous avec votre gamin maintenant ?Francoise Hardy. C’est lui qui m’a sauve la vie, d’une certaine maniere. Je l’ignorais, mais il fut la bien moyen quand j’etais a l’hopital.