Blog

Les jeunes qui ont construit la Primaire populaire vont-ils reussir un pari ?

Les jeunes qui ont construit la Primaire populaire vont-ils reussir un pari ?

Certains ont tout juste trente ans, d’autres tout juste 23 ans.

Depuis fevrier 2021, ils montent de l’ensemble de pieces le projet de Primaire populaire qui rassemble a J’ai mi-decembre 281.000 soutiens. Objectif : reunir la totalite des candidats de gauche avant le premier tour de l’election presidentielle.

Anne Hidalgo prend J’ai gauche de court, ce mercredi 8 decembre. Notre candidate du Parti socialiste a l’election presidentielle deboule au 20 heures de TF1 et annonce qu’elle appelle a une primaire d’une gauche, seule facon d’apres elle de i?tre capable de rivaliser avec Emmanuel Macron et les candidats de droite et d’extreme droite qui caracolent en tronche des intentions de vote .

Le lendemain, l’annonce se precise. Par « primaire de gauche », la maire de Paris parle bien en Primaire populaire. Explosion de joie dans les rangs de la structure militante qui se bat depuis des mois pour imposer leur projet de rassemblement. « J’etais surexcite, rempli d’une joie immense », confie Samuel Grzybowski, 29 annees, responsable des relations au milieu des acteurs politiques et porte-parole de la Primaire populaire.

L’annonce reste inattendue apres des mois de lutte, ainsi, visiblement l’integralite des membres une structure ne semblent nullement au courant : « Nous etions tres content, aussi si en termes de courtoisie, on aurait adore etre prevenu », lache un responsable.

J’ai plateforme entre en ebullition

Notre projet lance en fevrier dernier a concernant objectif d’adouber le candidat de gauche qui aura recueilli le plus de votes. Mes autres vont i?tre invites https://datingmentor.org/fr/rencontres-internationales/ a se rallier au gagnant. Avant ce 8 decembre, seules Plusieurs personnalites de second plan avaient accepte de jouer ce jeu : l’economiste Gael Giraud, l’eurodepute Pierre Larrouturou ou bien Clementine Autain et Francois Ruffin en France Insoumise. Arnaud Montebourg appelle a une primaire a gauche sans preciser laquelle. Aucun gros candidat dans la Primaire populaire.

J’ai participation en maire de Paris donne brutalement une nouvelle envergure au projet. Ce lundi 13 decembre, le journal Liberation fera comme sa Une concernant la pression qui pese i  propos des epaules de Yannick Jadot qui refuse d’y participer. « La presence soudaine en medias de la Primaire populaire fait du bien a toutes les troupes ! » concede Camille Marguin, copresidente de l’association qui porte le projet.

Lire aussi :

Au lendemain de l’annonce, la plateforme reste en ebullition. Elle connait aussi deux bugs « a cause du nombre de signatures qui s’envolent », d’apres une telle responsable. « Avec 281.000 (au 15 decembre), nous avons deja plus d’inscrits a notre primaire que des autres partis », tient a mentionner Mathilde Imer, deleguee generale et egalement porte-parole. Lors d’la designation de leur candidat, des Republicains avaient sollicite 132.558 inscrits. Et 122.670 Afin de la primaire des ecologistes. A sa difference notable que dans le cadre une Primaire populaire, il va falloir signataires et non d’adherents, potentiellement plus mobilises car s’acquittant de la cotisation.

Plusieurs jeunes engages de toujours

Afin d’effectuer parler d’eux, l’equipe bosse d’arrache-pied. Mathilde Imer se evoque fatiguee par le rythme. Beaucoup d’appels de journalistes, des plateaux TV, des preparations pour les rendez-vous politiques au milieu des partis. « Depuis quelques jours, c’est reveil a 6 heures, couche a 1 heure du matin, c’est non-stop ! raconte Samuel Grzybowski. Tout ca alors que je n’ai pas 30 ans », semble-t-il concevoir au fil de l’interview.

L’ensemble de ceux qui sont a la tronche du projet semblent avoir de la motivation a revendre et surtout, etre engages voili  i  chaque fois. A 36 ans, Martin Rieussec-Fournier fait presque figure de doyen. A son actif, douze mille heures de benevolat, en douze ans d’engagement dans les luttes sociales et climatiques. Et puis, il gerait 1 cabinet d’osteopathie, structure qu’il a du vendre pour se consacrer a la Primaire populaire.

Samuel a lui aussi quitte pour le debut d’annee la compagnie sociale et l’association interconfessionnelle Coexister qui lutte contre des discriminations qu’il presidait. Cela continue neanmoins de apporter quatre heures de file a Sciences Po i  propos des rouages de l’economie sociale et solidaire (ESS). « Trop precieux i  mon sens », confie-t-il. Pour lui, ses engagements dans l’ESS et l’education donnaient une traduction concrete a ses luttes, mais au fil des annees, il fait l’amer constat que son action est entravee par le manque de volonte politique. « On se battait mais aucune nouvelle loi votee n’integrait ce Afin de quoi on se battait. »

Depasser le mur en politique

Mathilde reste, elle aussi, de l’integralite des combats de cette generation de gauche. Elle etait au sein des marches du climat, cette dernii?re a coordonne la campagne et la video lancee par la petition l’Affaire du siecle . Elle travaillait via la Cop 21 au sein du ministere des Affaires etrangeres. A la Convention citoyenne, elle y est aussi, en tant que membre du Comite de gouvernance.

Actuellement, elle bosse 70 heures par semaine concernant ce projet auquel cette dernii?re devoile croire plus que bien. Neanmoins, cette activiste de 31 annees concede jongler entre nos emotions, tantot determinee, tantot desabusee. « Je ne comprends pas qu’on puisse lire les rapports du Giec sans paniquer tout en etant rationnel. Le quotidien est belle et precieuse, on sous-estime le nombre d’evenements qu’il a fallu pour que les choses qu’on voit tout i  l’heure existent », ajoute melancolique celle qui a grandi dans une culture catholique, avant de s’en eloigner.

Lire aussi :

Tous paraissent convaincus que leurs annees d’engagement n’ont gui?re suffisamment fait bouger nos lignes. Tous voient en la Primaire populaire l’ultime moyen de hisser leurs ideaux a l’echelon politique. « On a vu que ca ne servait limite a pas grand chose d’informer, il faudra que nos idees passent via la politique », tambourine Camille Marguin qui, cette dernii?re, a eu un parcours de militante associative, menant des combats a cheval entre l’equilibre, l’environnement et la democratie, en particulier avec le mouvement citoyen Tous elus, incitant chaque citoyen a se presenter a toutes les elections .

Elle en est convaincue, 2022 va i?tre une annee charniere. Elle a meme planifie sa grossesse en 2021 pour etre disponible pour l’annee presidentielle. « Un bebe de six mois, c’est complexe mais moins que de devenir enceinte », lache-t-elle en riant. I  sa place, hors de question de se resigner a regarder le bloc de gauche s’effriter, doucement mais surement au fil des sondages. « Il semble passe de 31 a 24 % dans les sondages, il n’y a pas de dynamique ! Alors que 73 % des electeurs de gauche veulent une primaire, s’agace Afin de sa part Mathilde Imer, citant un sondage Ipsos du 10 et 11 decembre. Hidalgo qui est la candidate qui va le plus concernant le terrain a bien senti la colere qui montait ! »